poème ...

Publié le par aurelia lotz

Cher frère blanc

Quand je suis né, j'étais noir,
Quand j'ai grandi, j'étais noir,
quand je suis au soleil, je suis noir,
Quand je suis malade, je suis noir,
Quand je mourrai, je serais noir.

Tandis que toi, homme blanc,
Quand tu es né, tu étais rose,
Quand tu as grandi, tu étais blanc,
Quand tu as froid, tu es bleu,
Quand tu as peur, tu es vert,
Quand tu es malade, tu es jaune,
Quand tu mourras, tu seras gris.
Alors, de nous deux,
Qui est l'homme de couleur ?

Publié dans Qu'en pensez-vous

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

paulin 13/12/2010 15:20




Bonjour la famille,


J'ai beaucoup aimé votre site (blog). C'est très intéressant de savoir que des gabonais de l'extérieur possèdent des supports médias pour pouvoir ainsi maintenir la flamme de la fraternité. En
ces moments de grand froid, ça fait chaud au coeur de lire des petits messages assez réconfortant du reste des uns et des autres. Continuer à vous connaître à travers ce blog. Quant à moi, je
suis en région parisienne. Paulin. (paulinn@yahoo.com)






airole 02/04/2009 08:27


Sotie d’un recueil de poème en France par un auteur gabonais de 21 an. L’œuvre est disponible sur alapage.com le titre de l’œuvre est « cris d’une poétesse ». L’œuvre est aussi disponible dans les librairies françaises et canadiennes sous commande pour cela il faudra juste fournir le nom de l’auteur qui est Mpemba Ebotsi Aurole Priscillia, le titre de l’œuvre qui est cris d’une poétesse et le nom de l’édition qui est édition Bénévent.
Cordialement.               

N.Effam 19/02/2007 16:46

salut, je suis un jeune gabonais et je viens de couvrir votre site que j'ai par ailleurs trouvé pas mal. cela dit je me demande si votre association est seulement réservée aux étudiants? En ce qui me concerne, j'ai arrêter mes études il y a bien longtemps et d'une manière ou d'une autre je continu à apprendre car ne dit-on pas qu'on apprend toute la vie? voila, je suis en train de terminer un Roman que j'espère bien, et je voudrai qu'il paraisse au pays, malgré toutes les réalité que nous connaissons, dans cette optique, je voudrai qu'il soit connu de mes compatriotes où qu'ils soient. pourquoi ne pas faire de votre site une sorte de vitrine pour artistes, voire, artistes gabonais en herbe? je fais de la poésie depuis toujours si je puis m'exprimer ainsi et j'ai trouvé votre poème très amusant et très parlant... rare sont les poésie qui font dans ce style-là. si vous visitez mon blog, vous y verrez certains de mes poèmes et j'apprécierais de lire vos commentaires, merci. nb: si votre association est ouverte à tous, j'aimerai savoir comment devenir membre. merci.

Virginie 07/08/2006 01:25

Que nous sommes tous frères et soeurs ! On marche depuis des millions d'années sur la même planète, non ?! Nous avons les mêmes ancêtres ... et puis nous, on s'est décoloré en laissant le soleil derrière nous ... et on a perdu notre mémoire.